« 1 jeune, 1 solution » : les aides à l’embauche des jeunes vont être prolongées

PUBLIÉ LE :
« 1 jeune, 1 solution » : les aides à l’embauche des jeunes vont être prolongées
Adobe Stock

Le 23 juillet 2020, Jean Castex présentait le plan « 1 jeune, 1 solution ». L’objectif : éviter que les jeunes pâtissent des conséquences économiques de la crise du Covid-19. Lors de la première présentation de ce plan, le Premier ministre avait annoncé des aides exceptionnelles à l’embauche d’un jeune (CDD, CDI, apprentissage, ou en contrat de professionnalisation), dues pour les contrats signés entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021. Ces aides avaient été prolongées une première fois, jusqu’au 31 mars 2021.

Lors de la Conférence du dialogue social du 15 mars 2021, Jean Castex a annoncé la prolongation de ces aides :

  • L'aide à l'embauche sera finalement versée jusqu'au 31 mai 2021
  • Les aides pour l'emploi d'un apprenti ou un jeune en contrat de professionnalisation seront versées jusqu'au 31 décembre 2021

MISE A JOUR

Le décret n°2021-363 du 31 mars 2021, publié au Journal officiel du 1er avril 2021, et le décret n°2021-501 du 28 avril 2021, publié au Journal officiel du 29 avril 2021, sont venus confirmer l'ensemble de ces annonces.

Aide à l’apprentissage et aux contrats de professionnalisation : prolongation jusqu’à la fin de l’année 2021

La prolongation des aides à l’apprentissage et aux contrats de professionnalisation devrait être prolongée jusqu’au 31 décembre 2021. L’aide est d’un montant de 5 000 € pour l’embauche d’un alternant de moins de 18 ans ; et de 8 000 € pour l’embauche d’un alternant de plus de 18 ans. Elle est due pour la première année d’exécution du contrat.

Dans tous les cas, l’aide est valable pour les apprentis et salariés en contrat de professionnalisation préparant un diplôme de BAC +5 au maximum (équivalent au Master 2).

Pour bénéficier de l’aide exceptionnelle à l’apprentissage, les entreprises de moins de 250 salariés doivent embaucher un jeune visant au minimum un diplôme de niveau BAC +2. Pour les embauches d’un apprenti préparant un diplôme inférieur, les employeurs peuvent tout de même bénéficier de l’aide unique à l’apprentissage, laquelle a été revalorisée à hauteur de l’aide exceptionnelle en raison du Covid-19. La revalorisation de l’aide unique à l’apprentissage devrait également être prolongée jusqu’au 31 décembre 2021.

Aide à l’embauche : prolongation limitée au 31 mai 2021

Pour encourager les entreprises à embaucher un jeune, l’État a créé une compensation de charges de 4 000 € (1 000 € par trimestre), laquelle s’applique :

  • Sur l’ensemble des contrats de travail (CDD et CDI) de plus de trois mois
  • Pour les jeunes de moins de 26 ans
  • Sur les rémunérations n’excédant pas un certain maximum : auparavant, ce maximum était de 2 SMIC. Un récent projet de décret retient quant à lui le plafond de 1,6 SMIC.

Ces conditions seraient celles applicables pour les embauches ayant lieu entre le 1er avril et le 31 mai 2021.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.