Mutuelle et complémentaire santé individuelle

Monsieur Martin a mal à ses dents… et plus encore à son portefeuille

Personnes concernées : Agriculteur, Artisan-Commerçant, Auto-entrepreneur, Dirigeant non-salarié, Dirigeant salarié, Etudiant, Fonctionnaire, Libéral, Retraité, Salarié, Sans activité

La Sécurité sociale ne rembourse pas tout. Certaines prises en charge sont même dérisoires.
Monsieur Martin l’a appris à ses dépens pour ses soins dentaires !

Toujours en forme, jamais malade, Monsieur Martin n’a pas jugé utile, après avoir quitté son entreprise, de souscrire une mutuelle santé, trop heureux d’économiser quelques centaines d'euros par an.
Mauvais calcul !

Comme tous les dimanches matin, Monsieur Martin faisait du vélo quand il s’est retrouvé face à un hérisson qui traversait nonchalamment la route.

Monsieur Martin à très mal aux dents

Voulant éviter la petite bête, Monsieur Martin a dérapé sur des gravillons et s’est retrouvé à plat ventre sur le bas-côté. Le bilan n’est guère réjouissant : ses lunettes sont cassées et surtout ses quatre plus belles dents se retrouvent plantées dans un tronc d’arbre.

Cet accident a été l’occasion pour notre cycliste amateur de comprendre, dans la douleur, le fonctionnement de la Sécurité sociale et l’intérêt d’être bien couvert par une complémentaire santé.

Monsieur Martin tablait sur un reste à charge d'environ 100 euros

Dès le lundi, Monsieur Martin est reçu en consultation par son chirurgien-dentiste pour un premier diagnostic en 3 points :

  • Extraction des quatre petits bouts de dents qui lui restent sur le devant de la mâchoire
  • Indispensable détartrage
  • Traitement de trois caries (nettoyage, désinfection, comblement des cavités et reconstitution des dents).

 L’ensemble est remboursé à 70 % par la Sécurité sociale.

Tout heureux, Monsieur Martin, pense limiter le coût de son accident à une centaine d’euros.
Il fait alors un rapide tableau sur un petit bout de papier pour confirmer ses pensées...et se rassurer sur ses talents de gestionnaire du budget familial.

Sa facture sera finalement supérieure à 2 000 euros

Pourtant, les soins de Monsieur Martin ne vont pas s’arrêter à cette première intervention.
Très vite, il apprend qu’il doit se faire poser :

  • Un appareil dentaire complet pour un coût de 1 000 euros
  • Deux couronnes à 620 euros pièce compte tenu de deux caries trop profondes

Et c’est là que les difficultés financières commencent.

Car contrairement aux consultations et aux premiers soins, le tarif des prothèses dentaires est fixé librement par les praticiens.
A ce niveau, la prise en charge par l'Assurance maladie est dérisoire. 

Beaucoup moins serein, Monsieur Martin, réalise alors que sa facture va considérablement s’alourdir avec ces nouvelles prestations.
Il dresse alors un nouveau tableau rapide sur un autre petit bout de papier…

Un budget plombé pour de petites économies

Monsieur Martin est décomposé.

101,25 euros pour le premier diagnostic auxquels s’ajoutent 2 010,91 euros pour les soins plus élaborés, cela donne un total de reste à charge de 2 112,16 euros.

La note est salée. Monsieur Martin ne partira pas en vacances cet été, son budget vacances ayant été absorbé par sa nouvelle dentition.

Monsieur Martin regrette à présent de ne pas avoir souscrit de complémentaire santé.
Pour quelques dizaines d’euros par mois, cette assurance aurait en effet couvert la quasi-totalité, voire l’intégralité de ses frais dentaires.

SANS MUTUELLE SANTÉ, MIEUX VAUT AVOIR DE L'ARGENT DE CÔTÉ

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.