Questions pratiques

Affinez votre recherche en choisissant votre statut (vous pourrez le modifier à tout moment)

Toutes les questions >

Dossiers Vécus

Cumul emploi retraite

Cumul emploi-retraite : qu’advient-il de mes contrats supplémentaires ?

Personnes concernées : Agriculteur, Artisan-Commerçant, Auto-entrepreneur, Dirigeant non-salarié, Dirigeant salarié, Fonctionnaire, Libéral, Retraité, Salarié

Le dispositif du cumul emploi-retraite permet à un assuré de travailler et de percevoir des revenus professionnels tout en percevant ses pensions de retraite (base et complémentaire). Le salarié en situation de cumul emploi-retraite est réembauché. Il commence une nouvelle carrière, à ce titre il a les mêmes droits et obligations que les autres salariés. Les travailleurs non-salariés (TNS) peuvent conserver aussi le bénéfice de leurs contrats supplémentaires, sous conditions.

Les cotisations sociales prélevées sur les nouveaux revenus dues dans le cadre des régimes de base et des régimes complémentaires sont obligatoires, mais elles ne produisent aucun droit.

Quelle est la situation du salarié en cumul emploi-retraite au regard des contrats supplémentaires ?

Le salarié en cumul emploi retraite ne peut être exclu, par principe, d’aucun régime collectif au risque de voir celui-ci requalifié. Il peut donc :

Salarié : quel traitement des droits acquis au titre du PEE et du PERCO ?

Le salarié peut récupérer son épargne PEE, car la rupture du contrat de travail quel qu’en soit le motif est un cas de déblocage autorisé.

Le salarié peut récupérer son épargne PERCO, car les sommes sont bloquées jusqu’au départ en retraite.

TNS : quel traitement des droits acquis au titre du PEE et du PERCO ?

Pour les travailleurs non-salariés, la liquidation des droits à retraite est la condition de sortie finale d’un PERCO. Il peut donc récupérer son épargne PERCO.

La liquidation des droits à la retraite ne figure pas au titre des cas de déblocage autorisés du PEE. Le déblocage est prévu lors de la cessation du mandat social ou de l’activité de l’entreprise. En revanche, les organismes gestionnaires ont la possibilité de liquider les fonds sur présentation d’une attestation de liquidation en particulier surtout lorsque la demande est également faire pour le PERCO.

Cumul emploi-retraite et garanties incapacité, invalidité et décès

Les garanties incapacité, invalidité et décès sont acquises dans les mêmes conditions (à la seule différence des deux années de cotisations « probatoires ») et ne peuvent être remises en cause tant que l'assuré n'a pas atteint l'âge minimum requis pour faire valoir ses droits à une pension de vieillesse.

En effet, tout assureur est en droit de faire cesser les garanties décès, invalidité et incapacité lorsque l’assuré a atteint l’âge légal d’ouverture des droits (60 ou 62 ans), même avant la liquidation effective des droits à retraite.

Cependant, les assureurs peuvent maintenir ces garanties jusqu’à la liquidation des droits à retraite, même si l’âge légal d’ouverture des droits est dépassé. Ils peuvent également adopter une position intermédiaire en faisant cesser les garanties décès et invalidité à 60-62 ans, mais en maintenant la garantie incapacité de travail jusqu’à 65-67 ans… Excepté, lorsque l’assuré liquide ses droits à la retraite avant cet âge.

Pour les TNS, la liquidation des droits à retraite (préalable à une situation de cumul emploi retraite) se traduit par la cessation de la couverture décès, invalidité et incapacité.

Cumul emploi retraite et rente Madelin retraite

Dès lors que l'assuré est à jour de ses cotisations sociales, il peut continuer à bénéficier du cadre fiscal de la loi Madelin. La perception d’une rente Madelin ou la prolongation d’un contrat Madelin peuvent être cumulés avec un revenu professionnel en situation de cumul emploi retraite. Cela dépend des termes du contrat.

Exemple : dans différents contrats

Le versement de la rente s’effectue à compter de la date de liquidation de la pension dans le régime obligatoire d’assurance vieillesse des indépendants. L’assuré peur prolonger le terme de son contrat, s’il fait valoir ses droits à la retraite après l’âge prévu par le certificat d’adhésion. Le terme retenu devra alors correspondre à la date effective de liquidation des droits à la retraite du régime obligatoire d’assurance-vieillesse.

La liquidation de la rente Madelin peut se faire au plus tôt à la date de liquidation de la pension vieillesse du régime de base. Si la liquidation du contrat Madelin n’est pas demandée à cette date, le terme du contrat est prolongé d’un an.

La demande de liquidation de la rente Madelin s’effectue à partir de la liquidation de vos droits à la retraite auprès d’un régime obligatoire d’assurance vieillesse et au plus tard au 75ème anniversaire.

Il convient donc d’étudier les conditions de liquidation des rentes Madelin à la souscription du contrat en particulier lorsque l’assuré envisage le cumul emploi-retraite.

 

Lire :

Retraite des indépendants : pourquoi choisir le contrat Madelin ?

Demande de liquidation de la rente Madelin retraite

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.