Le gaspillage en santé : 19 000 tonnes de médicaments…récupérables

Publié le (commentaires : 0) Commenter

7 milliards d’euros par an gaspillés en médicaments achetés non consommés. Cela peut-il continuer ?

Le programme « En marche » pour la santé a notamment comme objectif de rendre le système de santé plus efficient. Il prévoit un rythme maîtrisé de progression des dépenses de santé espérant aboutir à 15 milliards d’économie sur 5 ans. La généralisation de la vente de médicaments à l’unité est une des mesures citée.

Elle part du constat suivant : « actuellement, un médicament acheté sur deux n’est pas consommé, avec un risque d’automédication et d’impact environnemental. Cela entraîne un gaspillage de 7 milliards d’euros par an. »

12 000 tonnes de médicaments rapportés en pharmacie en 2016

Les derniers chiffres communiqués par l’association Cyclamed, qui a pour mission de collecter les médicaments non utilisés, complètent ce constat.

En 2016, 11 884 tonnes de médicaments non utilisés des ménages ont été collectées par les pharmacies françaises et regroupées par les grossistes répartiteurs avant leur valorisation à des fins énergétiques.

Ce résultat correspond à un taux de récupération de 63 %. En effet, le gisement de médicaments non consommés à récupérer est évalué à 19 000 tonnes.

La moyenne nationale de médicaments non utilisés qui ont été valorisés correspond à 181 grammes par habitant en 2016.

L’association souligne que le nombre de boîtes de médicaments vendu en officine reste stable.

2,895 milliards de boîtes de médicaments ont été achetées en France en 2016.

Le nombre de boîtes de médicaments achetées par habitant par an est de 43 ; ce nombre était de 50 boîtes / habitant en 2005.

Selon l’association cyclamed, la répartition des médicaments au sein des foyers français en 2016 se décompose comme suit :

- 8 % pour traitement aigu de 5 à 10 jours,

- 17 % pour traitement chronique d’un mois ou +,

- 53 % en automédication

- 22 % de médicaments non utilisés

Enquête de l’Institut CSA sur comportement des Français

79 % des Français déclarent rapporter leurs médicaments non utilisés chez le pharmacien dont 6 personnes sur 10 les rapportent «toujours ».

Un taux qui se renforce au fil des années, notamment de la part de ceux qui réalisent systématiquement cette action éco-citoyenne (+ 5 points par rapport à 2015). Ce sont surtout les plus de 50 ans (87%), les femmes (86 %), les personnes habitant des communes rurales.

L’enquête du CSA, reconduite tous les 2 ans depuis 2010, démontre que le gisement annuel en masse des médicaments non utilisés des foyers français a diminué de 200 tonnes entre 2014 et 2016, soit alors que le nombre de foyers a augmenté de 500 000.

Parmi les facteurs expliquant cette baisse, Cyclamed cite :

  • La baisse de la consommation des médicaments
  • La baisse des prescriptions
  • Les campagnes sur le Bon Usage faites par les autorités et les professionnels de santé(médecins, pharmaciens, industriels) pour sensibiliser les patients à une bonne observance
  • Une vigilance accrue des citoyens vis-à-vis des médicaments, pour ne conserver dans leur armoire à pharmacie que les médicaments les plus utiles à leur traitement

 

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.

Commentaires

Vous ne pouvez commenter cet article si vous n'êtes pas connecté.

Me connecterM'inscrire

Signaler un problème

Vous ne pouvez pas signaler ce commentaire si vous n'êtes pas connecté.

Me connecterM'inscrire